SLA ou maladie de Charcot : conserver son autonomie

SLA ou maladie de Charcot : conserver son autonomie

Lorsqu’un patient est diagnostiqué SLA, cela implique l’évolution progressive de la maladie vers une situation de handicap moteur et l’apparition de troubles de la communication. La perspective de perdre le contact à cause de l’incapacité progressive du patient à communiquer est une source d’angoisse permanente pour le malade et l’entourage. Concilier sa maladie et l’évolution du handicap qui en découle s’avère être un cheminement parfois délicat.

SLA ou maladie de Charcot : comment communiquer lorsqu’on a perdu l’usage de la parole ?

Patient SLA utilisateur de la commande oculaire PC Eye 5

Lorsque l’usage de la parole n’est plus envisageable pour un patient SLA, les appareils de communication alternative sont de véritables solutions de substitution. De plus, il est possible d’adapter l’usage et les fonctionnalités de l’appareil selon l’évolution de la maladie et capacités de l’utilisateur. Il existe des tablettes de communication conçues pour les personnes dépourvues de la parole et atteintes de troubles moteurs, notamment les patients SLA. Dès lors qu’il s’agit d’un dispositif médical certifié, les tablettes de communication et moyens d’accès tels que la commande oculaire sont adaptés à un usage quotidien, résistant aux variations environnementales telles que la luminosité extérieure et celles liées au handicap.

Utiliser le numérique pour communiquer

Grâce à des applications et solutions adaptées, il est possible d’exploiter l’environnement numérique, multimédia et la téléphonie pour communiquer : visionner et partager des vidéos YouTube, envoyer et recevoir des appels, emails, SMS, communiquer depuis les réseaux sociaux ou sessions Skype.

Troubles moteurs et perte d’autonomie : comment rester autonome malgré le handicap ?

SLA ou maladie de Charcot – contrôle d’environnement

Contrôler les objets du quotidien et l’environnement domestique grâce à des solutions adaptées aux capacités de l’utilisateur permet d’interagir avec les éléments du quotidien tels que la télévision, luminaires, volets, lit… et d’alerter via les systèmes d’appels malade en toute sécurité. A domicile ou en structures d’accueil spécialisées, les patients SLA peuvent ainsi réaliser certains gestes du quotidien pour rester autonome.

Alerter via les systèmes d’appels malade

Les systèmes d’appels malade doivent se conformer aux dernières normes de sécurité en vigueur et être adaptés aux établissements tels que les FAM, MAS, Centres de Rééducation Fonctionnelle, comme au domicile des personnes en situation de handicap.